«Là où le corps et l'esprit s'unissent au bien-être.»

La gastro-entérite, qui se caractérise par des diarrhées et des vomissements, est une maladie, en général hivernale, qui ne permet pas de s’alimenter correctement.

Se mettre à jeun

Si vous avez une gastro-entérite, mieux vaut limiter au maximum votre alimentation les tout premiers jours pour ne pas surcharger votre intestin qui a déjà beaucoup à faire.

Mettre son système digestif au repos pendant au moins 24 heures sera salutaire et permettra de guérir plus rapidement.

En règle générale, il n’est pas très difficile de rester à jeun, l’appétit étant rarement au rendez-vous en cas de gastro. Peu à peu, certains aliments seront réintroduits dans l’alimentation tandis que d’autres resteront à éviter jusqu’à disparition des symptômes.

Les aliments à éviter

Manger de tout, en cas de gastro-entérite, c’est potentiellement retarder le processus de guérison, voire même aggraver les symptômes de la maladie. Lorsque la maladie se déclenche, évitez donc de consommer les aliments suivants :

-les fritures, dont vous n’aurez normalement de toute façon pas envie

-les légumineuses

-les fruits et légumes crus et/ou cuits, à l’exception des bananes, des pommes et des carottes

-les féculents complets: pain complet, pâtes complètes, riz complet, etc.)

-le poivre et les épices

-le café

-les boissons trop sucrées



Les aliments à privilégier

Si certains aliments sont à éviter, d’autres, au contraire, sont à privilégier pour rétablir un bon transit. Parmi eux :

-des bananes mûres et des pommes crues ou cuites (en compote ou au couteau)

-des carottes cuites

-du poisson maigre à la vapeur et de la viande rouge maigre grillée, sans sauce.

-du jambon et /ou du poulet

-du fromage et des yaourts

-du pain blanc, des pâtes, du riz, des biscottes, le riz étant à privilégier car il ne contient pas de gluten, contrairement aux pâtes et au pain.

Le riz, l’allié anti-gastro numéro 1

Le riz, blanc exclusivement, est à privilégier en cas de gastro-entérite. Il doit être cuit à l’eau pendant longtemps, ce qui lui permettra de dégager tout son amidon.

Le riz a pour vertu de ralentir le transit intestinal, qui va trop vite en cas de gastro, et de fournir des glucides lents qui permettent de gagner en énergie et de mieux combattre la maladie

Boire beaucoup d'eau

Pour éviter la déshydratation liée aux vomissements et à la diarrhée de la gastro-entérite, il est conseillé de boire au minimum 2 litres d’eau par jour. Pensez aux tisanes, aux bouillons de légumes,... et choisissez une eau plate riche en sodium pour compenser la perte en sels minéraux.

On ajoutera un peu de sucre dans l’eau ou les tisanes des enfants pour maintenir un apport en glucides satisfaisant. Les jus de fruits trop sucrés et l’alcool, qui déshydrate, sont à proscrire. Les sodas sucrés peuvent soulager à condition d'être bus en quantité modérée et d'être débarrassés de leur gaz avant d’être consommés.

Écouter son corps

Au-delà des aliments à privilégier et ceux à proscrire, il faut savoir écouter son corps. Si vous avez envie d’un bon bol de soupe ou d’une tartine avec du miel, ne vous l’interdisez pas.

Le corps sait très bien dicter ses envies et le cerveau ne vous enverra pas des envies d’aliments si l’intestin n’est pas capable de les digérer…. Le seul écueil à éviter : manger en trop grandes quantités, ce qui peut arriver lorsque la faim revient et qu’on se sent mieux. Donc les pâtes carbonara oui, mais avec modération...

Rétablir la flore intestinale

Suite à une gastro, le but est de rétablir la flore intestinale, c’est-à-dire, de repeupler l’intestin des milliards de bactéries dont il a besoin pour pouvoir fonctionner correctement.

L'intestin abrite à la fois des bactéries de fermentation qui dégradent les glucides, et des bactéries de putréfaction qui dégradent les protéines.

L’ensemble de ces bactéries  forment un écosystème stable nécessaire à notre équilibre et à notre santé.

Les aliments reconstituants de la flore intestinale

Pour reconstituer la flore intestinale, il faut :

-Manger des légumes à chaque repas et des fruits en quantité suffisante (au moins 1 par jour)

-Consommer des protéines animales, en alternant les viandes, les poissons, les œufs et les fruits de mer 1 fois par jour.

-Consommer du pain et des féculents complets 1 fois par jour.

-Eviter le sucre

-Prendre des probiotiques (achetés en pharmacie pour une meilleure qualité) en cure de 1 à 3 mois, à renouveler chaque année, selon ses besoins.



Reprise d'une alimentation normale

Même si l’envie est grande lorsque la maladie s’en va, évitez les excès dans les jours suivant l'épisode de gastro-entérite.

L’idée est de reprendre son alimentation habituelle de manière progressive en y réintroduisant peu à peu toutes les vitamines (fruits et légumes), les protéines (viandes et poisson), les féculents (pâtes, pain), les produits laitiers (lait, fromage) et enfin, en dernier, les lipides (fritures, charcuterie) et les glucides.

Éviter une nouvelle contamination

Pour ne pas retourner dans le fond de votre lit une fois sur pied, prenez des précautions au quotidien pour maintenir le virus éloigné de vous.

Lavez-vous souvent les mains et privilégiez les mouchoirs en papier à usage unique.

Veillez à aérer quotidiennement les pièces de la maison, à laver et à désinfecter votre réfrigérateur régulièrement… Enfin, ne mangez pas les aliments qui auraient pu, d'une façon ou d'une autre, être contaminés.


Référence: Passeport Santé

Classé dans : Journal

Mots clés : aucun